23 août 2016

Ces chansons qui me boostent le moral

Fig 1. Je devrais peut être me refaire une frange !
Maintenant que je commence à identifier mes moments de blues, il faut aussi que j'apprenne à trouver ce qui me fait du bien dans ces moments là.

Comme beaucoup des congénères de mon âge, j'ai été élevée avec un lecteur cd/cassettes, Henry Dès et les Beatles dans les oreilles toute la journée (merci maman, merci papa). J'écoute de la musique chez moi, en voiture, dans le métro, en courant, dans mon bain, quand j'épluche des légumes, quand je révise des cours, quand je soigne des patients, quand je fais la sieste (liste non exhaustive).

Bien sûr chaque chanson est propice à un moment, et aujourd'hui je ne vais pas vous parler de la musique que je savoure quand je me vernis les pieds (ça pourra faire l'objet d'un second article s'il y a des amateurs!) mais de ces morceaux qui me mettent le sourire aux lèvres quand j'en entends les premières notes et me font sentir comme Leo quand il crie "I'm ze kiiing of ze world !! yiiihaa"

Alors bien entendu il y'a des chansons honteuses dans le lot hein ! Mais qui pourra me lancer la  pierre ? Alors je vous préviens on va commencer assez fort...

Julien Clerc - Ce n'est rien


Alors ce n'est pas une excuse mais ma mère a bourré mon cerveau malléable d'enfant de sa voix chevrotante à tel point que petite je voulais appeler ma fille Niagara (jusqu'à ce qu'elle brise mes rêves en m'expliquant que ce n'était pas un vrai prénom). D'ailleurs en la réécoutant ça veut dire quoi exactement "Tu vas faire monter la sève" ...?!?!!

Kim Wilde - Cambodia


Alors là je crois que cette chanson c'est universel. Elle me fait le même effet qu'à Romain Duris déprimé depuis des semaines par un chagrin d'amour (d'ailleurs maintenant que j'y pense je crois qu'il faut à tout prix que je revois "Dans Paris"). Mais je vous promets que quand je suis dans la rue et que j'entends cette chanson dans mes écouteurs, je ne marche plus, je flotte.




The Killers - When you were young 


Cette chanson je l'écoutais tous les jours  quand j'allais au boulot, la mort dans l'âme, dans un cabinet pourri il y'a 3 ans. Si je vous raconte que je suis allée en Espagne pour un super festival de rock, que j'ai chopé la turista en mangeant une salade mal lavée et que j'ai passé le concert entier de Brandon Flowers dans un hôtel à 10km de là à vomir mes tripes, pour entendre mon petit frère me raconter le lendemain que "C'était trop bien, il a même joué When you were young !!". AHhhhhhhhhhhhhhhhh! Ma vie n'est qu'une succession de longues déceptions en fait !




Indochine - L'aventurier


Un jour j'ai demandé à mon père où il avait mis le vieux lecteur vinyle qu'on avait quand on était petits. Il me l'a donc installé dans ma chambre et m'a sorti les quelques disques qui lui restaient. En tombant sur celui là il m'a confié "ahhhh quand j'étais étudiant je passais des heures à l'écouter en boucle sur mon lit en fermant les yeux". C'était le début de ma longue histoire d'amour avec Nicola Sirkis (qui a l'âge de mon père en fait, creepy!)




Train - Drive By


Non mais celle là aussi je sais pas, c'est chimique, je l'entends, passé le "New York and Santa FeoOow" je suis direct en vacances sur la route de la plage, même si en vrai il fait 3 degré et que je suis bloquée sur le périph' parisien. Non mais sérieux, c'est la coolitude absolue cette chanson quoi !




Sia - Chandelier


Bon ça, c'est typiquement la chanson que je mets quand je veux me motiver pour faire le ménage. Et généralement je finis par lâcher mon balais pour attraper mon chandelier (oui, je suis une vraie adulte, j'ai un chandelier chez moi!) et à chanter beugler les paroles en le prenant pour un micro. Tu rajoutes à ça le fait que le clip c'est une vraie allégorie de ce qu'il se passe dans mon cerveau ces jours-ci (les grands écarts en moins) et Sia mérite amplement sa place dans ce listing.




La Reine des Neiges - Libérée, Délivrée


Là, c'est le moment où vous me détestez instantanément tous et toutes.  Alors ok, on l'a entendu des tellement de fois qu'elle nous sort par les oreilles (surtout si on a des neveux ou un petit frère de... attendez... 24 ans !) et qu'il suffit qu'on en parle pour l'avoir dans la tête pour une durée de 24h renouvelables. Mais bon, moi je peux l'écouter 236 fois dessuite juste pour entendre "je ne reviendrai pas, le pas-sé est pas-séhé!. J'assume! (ou presque). Et en version française of course !




The Cure - Boys don't cry


Non mais cette chanson aussi, c'est la chanson post rupture remotivante par excellence. La musique, les paroles tout y est. Quand t'as l'impression d'être juste une énorme faille narcissique, que personne ne t'a jamais aimé et ne t'aimeras plus jamais. Et qu'en fait tu réalises que t'es pas la seule à souffrir, c'est juste que t'es un peu plus faillible humaine et que tu laisses tes émotions prendre le dessus mais qu'en vrai, c'est pour tout le monde pareil. 

J'en profite pour passer une annonce ! Qui veut bien m'accompagner au concert des Cure sur Paris en novembre prochaiiiiiiiiiiin ?






Bien entendu, cette liste n'est pas exhaustive. Vous pouvez aisément rajouter le répertoire complet de Jean-Jacques Goldman, des Beatles, un peu de Miley Cirus et de Taylor Swift (même si ça aussi je l'assume que très moyennement), du Of Monsters and Men, la BO de Juno, du Bonnie Tyler, Linkin Park, The Offprings et tout ce qui concerne de près ou de loin Pete Doherty, Brian Molko ou Sting.

1 commentaires:

Lucie Liébert a dit…

Allez ya pas de commentaire et je me marre trop (et je prends trop de retard sur mon taaaf) en lisant ton blog alors je te laisse en cadeau ma chanson spéciale je-remonte-la-pente-après-une-rupture (et toi-même tu sais que je suis une varappeuse de luxe) :
https://www.youtube.com/watch?v=Wmc8bQoL-J0

Bisous beauté !

Lucie-Pao

Enregistrer un commentaire

Dernières humeurs

Vous en voulez plus ?